Logo USM Sapiac

facebook
twitter
instagram

fabien pelous visite le centre de formation de l'usm

Manager de l'équipe de France des moins de 20 ans, Fabien Pelous, en visite cette semaine, au centre de formation de l'USM. L'ancien international s'est montré très intéressé par le jeune ouvreur international Thomas Fortunel qui reste dans le collimateur des sélectionneurs nationaux.

 

Fabien Pelous quelle est la raison de votre visite, ce mercredi, à l’Union Sportive Montalbanaise ?

 

C’est dans le cadre des visites que nous effectuons avec les entraîneurs des moins de 20 ans, aux centres de formation dans le cadre du suivi des joueurs. A Montauban cette année, on compte sur Thomas Fortunel. Un joueur qui a fait quelques apparitions avec l’équipe première de Montauban.

 

S’agit-il d’un joueur qui a un bel avenir devant lui, selon vous ?

 

J’espère pour lui qu’il va se faire une place dans le rugby professionnel. A cet âge-là, on ne peut pas en être totalement certain. Je pense par contre qu’il a le potentiel pour y arriver.

 

Quelle est, selon-vous, l’importance des équipes de France de jeunes, comme celle des moins de 20 ans dont vous vous occupez plus particulièrement ?

 

L’importance résulte dans le fait que les joueurs côtoient pour la première fois, à cet âge, le rugby international, avec ses exigences. C’est aussi, le plus haut niveau auquel peuvent prétendre évoluer ses gamins-là. C’est aussi, un moyen d’évaluation et de formation en jouant des matchs de haut niveau. On peut aussi dans ces sélections mesurer le niveau de notre formation. Elle n’est pas encore assez bonne pour rivaliser avec les tous meilleurs. C’est la raison pour laquelle ma visite au centre de formation de Montauban n’est pas que de courtoisie. On bosse. Nous sommes-là pour mettre en place des choses pour travailler en commun entre les diverses filières fédérales et les centres de formation des clubs.

 

En tant que dirigeant fédéral, comment voyez-vous, France – Australie de ce samedi ?

 

La victoire face aux Fidji a fait naître pas mal d’espoirs. Cela faisait pas mal de temps que nous n’avions plus gagné. C’est bien de l’avoir fait. L’Australie est un tout autre niveau. Je pense que sans être extraordinaire, l’équipe de France vient de montrer de belles choses dans la mise en place du jeu offensif. J’ai bon espoir pour ce match face à l’Australie, en espérant qu’on leur fera le même coup qu’ils nous ont fait en juin.

(Propos recueillis par Rémi-Constant BELREPAYRE)