Samedi 16 décembre 2017,  première  journée de la phase retour du championnat de  France « ESPOIRS » avec le déplacement à DAX.

Notre équipe était  composée de : FOURNERAT,  LARRE LARROUY, VAOTOA, SPARANO, REQUET, D’HOOGHE, FAURE (capitaine) LEFRANC, PEBAY, FORTUNEL, RUEL GALLAY, PERROT, DERRAMOND, BERTRAND, DIRONDE.

 Remplaçants : DESMOULIN, TAILHADES, BADI BANGA, SIMONET, CADIOU, PRADO CAZABONNE,  et BOADA.

Victoire de l’U. S. M. : 28  à  22

Pour l’U.S.M. : 3 essais de LEFRANC, RUEL GALLAY, LARRE-LARROUY,  2 transformations et 3 pénalités de FORTUNEL.

Pour DAX : 3 essais, dont un de pénalité 1 transformation et 1 pénalité.

Nous bénéficions du renfort de deux joueurs professionnels l’ouvreur Thomas FORTUNEL et l’ailier Yan RUEL GALLAY. .

Les locaux, qui bénéficient du renfort de quatre joueurs professionnels, attaquent rapidement la partie sur ce terrain synthétique avec de nombreuses offensives.

A la 10e minute Guillaume LEFRANC intercepte une passe et va marquer entre les poteaux après un sprint de quarante mètres. Thomas FORTUNEL transforme.  U. S. M. : 7.

Dans les minutes qui suivent deux pénalités sont réussies, la première par les dacquois puis par Thomas FORTUNEL.

A la 23e minute Thomas FORTUNEL décale le centre Anthony DERRAMOND qui passe à l’arrière Adrien DIRONDE lequel transmet à Yan RUEL GALLAY qui pointe entre les poteaux après cette magnifique action de plus de cinquante mètres. Thomas FORTUNEL n’a pas de mal à transformer. DAX : 3 - USM : 17.

A la demi-heure de jeu Thomas FORTUNEL passe sa deuxième pénalité des 35 mètres.

Les locaux réagissent, pilonnent notre ligne d’en but, bénéficient d’une pénalité qu’ils jouent rapidement à la main, nous mettant à nouveau à la faute, l’arbitre leur accorde un essai de pénalité.

Sur cette action notre troisième ligne aile Sven D’HOOGHE écope d’un carton blanc.

Deux minutes plus tard, les dacquois euphoriques, profitent de leur supériorité numérique, pour marquer un nouvel essai par leur trois quart centre qui transformé leur permet de revenir à trois points.

Juste avant la mi-temps, les dacquois bénéficient d’une touche située à cinq mètres de ligne d’ en-but, ils perdent le ballon, celui-ci est récupéré par notre talonneur Lucas LARRE-LARROUY qui marque  l’essai en coin.

Score à la mi-temps : DAX : 17 - U. S. M. : 25.

A la reprise, l’arrière dacquois exploite un ballon que nos lignes arrières ont tombé, pousse au pied et arrive le premier dans l’en but pour aplatir. DAX : 22 - U. S. M. : 25

C’est ensuite au tour de notre deuxième ligne Alban REQUET de prendre un carton jaune.

Notre équipe réduite à quatorze défend très bien avec acharnement face aux locaux qui sentent que la victoire est possible.

L’arbitre inflige un troisième carton sévère à notre pilier Paul TAILHADES pour un placage jugé dangereux.

Nos jeunes jouent alors à treize.

A l’heure de jeu Thomas FORTUNEL réussit une pénalité importante qui permet d’augmenter l’écart passant alors à six points.

Dans les dix dernières minute,  notre capitaine Robin FAURE reçoit le quatrième carton de la rencontre.

Les dacquois multiplient leurs offensives mais nos jeunes font preuve de discipline et défendent avec vaillance.

Score final : DAX : 22 - U. S. M. : 28

Nos jeunes, pourtant réduit à 14 pendant quarante minutes, infligent à cette belle équipe très joueuse de DAX sa première défaite à domicile. Ils ont réussit l’exploit que BIARRITZ, deuxième du classement, n’avait pu réaliser.

Cette nouvelle victoire à l’extérieur, la troisième de la saison sur cinq déplacements,  nous permet de consolider notre troisième place du classement avec 30 points. (sept victoires et trois défaites).

Les deux premiers ayant perdu chez eux ce week-end, nous avons 5 points de retard sur le leader BRIVE, quatre points sur le second BIARRITZ et 5 points d’avance sur le quatrième BEZIERS, que nous recevrons à la mi- janvier.

Nos jeunes vont maintenant profiter de vacances bien méritées.

A souligner que ce match s’est déroulé sur un terrain synthétique du stade Colette BESSON qui bénéficie de magnifiques infrastructures.

                                                                                                                                  

                                                                                                                                                                             Jean-Luc LEROY