Logo USM Sapiac

facebook

 

twitter

Le très beau feu d'artifice sapiacain face à Vannes

 

A Sapiac : Montauban bat Vannes par 73 à 0 (mi-temps : 45 à 0)

Pour Montauban : 10 essais Van der Westhuizen (6e, 44e), Vanaï (12e), Sayerse (14e), Chaput (22e), Silago (25e), Lilo (34e), Mathy (50e), Sergueev (65e), pénalité (80e) ; 9 transformations Bosviel (6e, 12e, 14e, 22e, 25e, 34e, 44e, 50e, 66e), 1 pénalité Bosviel (4e)

 

 Arbitre : M. Chérèque (Alpes)

 

MONTAUBAN : Swanepoel (Mathy 45e); Lilo, Sukanaveita (F.Domenech 60e), Silago, Sayerse ; (0) Bosviel, (m) Chaput ; Engelbrecht (Sousa 60e), A.Domenech, Munoz ; Sergueev (Caisso 56e), Esclauze (cap) (Sergueev 62e puis Darbo 72e) ; Arias (Facundo 54e), Van der Westhuizen (Rochier 54e), Vanaï (Agnesi 54e).

VANNES : Hilsenbeck (Pic 60e) ; Gougeon (Bly 40e), Mourot, Burgaud, Lagarde ; (0) Moeke, (m) Ollion ; De Bruin (cap) (Piquette 46e), Radrodro (Bolenaivalu 56e), Picault  (Blanc 80e); Maisuradze (Jones 46e), Delangle ; Tafili (Kite 46e), Blanc (Cloostermans 46e), Seneca (Vola 60e).

Carton jaune : Cloostermans (80e)

 

Ce vendredi 15 décembre, l’USM a clôturé son année 2017, en tous points exceptionnelle par un vrai « feu d’artifice » qui a vu les joueurs entraînés par Pierre-Philippe Lafond et Chris Whitaker prendre nettement l’ascendant sur Vannes par 73 à 0. Un « feu d’artifice » d’essais, dix au total, sur le terrain avant un autre après fait le noir tiré du milieu du terrain après avoir fait le noir comme pour récompenser une année civile qui avait vu les hommes des présidents Thierry Eychenne et Jean-François Reygasse aller en finale en printemps dernier et passer en leader la première partie de cette nouvelle saison. Gagner avec 73 points d’écart est un record pour l’USM dans le monde professionnel. « Les joueurs ont respecté le projet de jeu en respectant l’adversaire » disait PP Lafond, « un match bizarre où l’on ne s’est jamais désunis » rajoutait Chris Whitaker, « c’est super positif et nous sommes super heureux » insistait Jérémy Chaput, « nous avons respecté l’adversaire » savourait Jean Sousa, « le bonus offensif fait du bien »notait Olivier Caisso, « cela a été un feu d’artifice sur et en dehors du terrain » pointait Jean-François Reygasse », et Thierry Eychenne concluait « on peut nous souhaiter d’aller au bout ! On va y aller ». Et comme le Père Noël était à Sapiac, il connait les souhaits des uns et des autres.

Rémi-Constant BELREPAYRE