Logo USM Sapiac

facebook

 

twitter

Montauban perd son invincibilité à Sapiac face à Carcassonne

 

A Sapiac : Carcassonne bat Montauban par 16 à 13 (mi-temps : 10 à 6)

Pour Montauban : 1 essai Tekasssala (56e) ; 1 transformation Bosviel (56e), 2 pénalités Bosviel (22e, 27e)

Pour Carcassonne : 1 essai Gimeno (40+1e) ; 1 transformation Lescalmel (40+1e), 3 pénalités Lescalmel (31e, 68e, 80e)

Arbitre : M. Guatelli (Lyonnais) 

MONTAUBAN : Swanepoel ; Ascarat, Sukanaveita, Mathy (Tupuola 63e), Lilo ; (0) Bosviel, (m) Darbo (Chaput 51e) ; Haddon (D.Vaotoa 51e), A.Domenech (cap), Munoz (Sousa 63e) ; Dry (Caisso 71e), Sergueev ; Facundo (Zanon 23e), Ponnau (Van der Westhuizen 51e), Tekassala (Agnesi 65e).

CARCASSONNE : Mc Mahon (Ursache 25e) ; Lazzarotto (Mac Mahon 62e puis Lazarrotto 73e), Bettencourt, Sheridan (Marrou 75e), Tagotago ; (0) Lescalmel, (m) Raynaud ; Koffi (cap), Tison, Gimeno (Tuilagi 62e) ; Panizzo (Roidot 55e), Lainault (Doumenc 51e) ; Civil (Lorenzon 68e), Bruté de Rémur (Castant 51e), Devisme.

Carton rouge : Devisme (13e)

A l’issue d’une semaine chahutée par la colère agricole, les joueurs montalbanais sont apparus amorphes et à cours de solutions pour dominer une équipe qui joue sa tête, tous les week-ends dans sa course au maintien loin d’être assuré malgré sa revanche prise dans la cuvette de Sapiac sur la défaite du match aller à Albert-Domec. Au pied de la cité, l’USM des présidents Thierry Eychenne et Jean-François Reygasse s’était imposée à la toute dernière seconde grâce à un essai de Jérôme Bosviel, cette fois à trente secondes de la sirène, c’est une pénalité d’Antoine Lescalmel qui fit pencher le fléau de la balance pour les visiteurs. Une défaite « logique » sur le déroulé du match notait l’entraîneur Pierre-Philippe Lafond qui fait mal comme en début de saison la non victoire concédée face à Aurillac. Les Sapiacains surent alors rebondir pour faire d’eux des leaders du championnat qu’ils demeurent en dépit de cette défaite. Paraphrasant un montalbanais célèbre Philippe Labro le président Jean-François Reygasse disait « Tomber huit fois et ce relever neuf fois » en en sachant ses joueurs capables, eux qui on déjà gagné huit fois à l’extérieur cette saison. Mais la vérité du soir est « que l’on a été battu par plus fort que nous » concluait Thierry Eychenne. Carcassonne venu par les routes de traverse pour éviter les manifestants est reparti par l’autoroute. Comme après la venue d’Aurillac lors de la phase aller, le staff et les joueurs vont analyser les raisons de la contre-performance qui fait que Montauban n’est plus invaincu à Sapiac.

Rémi-Constant BELREPAYRE

 

 

Réactions d'après-match :

 

Jean-François REYGASSE (Président SASP)

 

Thierry EYCHENNE (Président SASP)