Logo USM Sapiac

facebook
twitter
instagram

L'USM s'accroche et gagne face à Provence Rugby

 

A Sapiac : Montauban bat Provence par 28 à 23 (mi-temps : 6 à 13)

Pour Montauban : 1 essai Silago (76e) ; 1 transformation Bosviel (76e), 7 pénalités Bosviel (17e, 24e, 43e, 51e, 58e, 65e, 72e)

Pour Provence : 2 essais Darbo (3e, 81e) ; 2 transformations Massip (3e, 81e), 3 pénalités Massip (12e, 27e, 48e)

Arbitre : M. Ramos (Occitanie) 

 

MONTAUBAN : Bosviel ; Lilo, Silago, Mathy (F.Domenech 43e), Luatua (Klur 40e) ; (0) Fortunel, (m) Chaput (Briscadieu 61e) ; D.Vaotoa (Engelbrecht 55e), A.Domenech (cap), Haddon ; Braendlin (Esclauze 49e), Sergueev (Braendlin 61e) ; Zanon (Ch.Vaotoa 61e), Van der Westhuizen (Rochier 61e), Vanaï (Tekassala 61e).

Carton rouge : Rochier (79e)

 

PROVENCE : Massip ; Labarthe, Narumasa, Burotu, Fidow ; (0) Bézy, (m) Darbo ; Edwards (cap), Malet, Beal (Lockley 65e) ; Santoni (Mondoulet 55e), Fabbri ; Moreno-Rodriguez (Assi 58e), Beziat (Carrat 58e), Taumalolo (Resseguier 25e).

Carton rouge : Fidow (70e)

Carton jaune : Resseguier (45e)

 

L’ancien montalbanais Clément Darbo est allé marquer un premier essai très vite comme pour euthanasier dans l’œuf les envies locales. Du coup, les coéquipiers d’Amédée Domenech vont courir contre le score jusqu’à la 65e minute où la botte du métronome Jérôme Bosviel permettra pour la première fois aux tarn-et-garonnais de sortir de la tête de la nasse en faisant pencher le tableau d’affichage en sa faveur. Il ne restait plus qu’à finir le travail sur un départ d’Amédée Domenech, poursuivi par Pierre Klur et conclu par Aviata Silago. Le match allait finir comme il avait commence par un essai de Clément Darbo en force. Montauban a gagné le match à ne pas perdre pour s’éloigner de la zone dangereuse et poursuivre son entamée remontée au classement que tout le monde espère longue et fructueuse. La rencontre avait débuté par une cérémonie au monument aux morts en la mémoire des joueurs de l’USM tombés au champs d’honneur dans le cadre du centenaire l’armistice du 11 novembre 1918 et d’une très émouvante minute d’applaudissements en la mémoire de Gérard David deuxième ligne champion de France 1967. Elle allait se conclure par la remise d’un fauteuil à Amédée Domenech par les présidents Thierry Eychenne et Jean-François Reygasse en présence des entraîneurs Pierre-Philippe Lafond en signe de reconnaissance de ses 200 matchs de championnat disputés en « vert et noir ».

Rémi-Constant BELREPAYRE

 

 

Réactions d'après-match :

Clément Briscadieu

 

Christopher Vaotoa

 

Pierre-Philippe Lafond