SOYAUX ANGOULEME : Magnoac (Ric-Lombard 51e) ; Bureitakiyaca, Mau, Roger (Laforgue 56e), Etcheverry ; (0) Ugalde, (m) Nicolas (Ayasteran 32e) ; Kruger (Laulhé 54e), Lescure, Belzons ; Gay (Maurens 63e), Coletta (cap) ; Halavatau (Berthaud 26e puis Halavatau 63e), Avei (Boundjema 63e), Goginava (El Jay 56e). Remplacement temporaire : Gay – Berthaud (20e – 26e)

Carton jaune : Halavatau (16e)

Il faisait très chaud, sur la pelouse de Sapiac (35° à l’ombre), lorsque les équipes de Soyaux-Angoulême et de Montauban sont entrées sur la pelouse, à un horaire inhabituel pour le Pro D2 (18h20). Deux équipes fortes de leur victoire lors de la première journée et dont l’ambition était de rester sur cette dynamique positive. Pour ce match, le staff charentais avaient apporté neuf changements à son quinze de départ contre cinq seulement chez les tarn-et-garonnais. La grande différence et elle n’est pas neutre est que Montauban enchaînait une deuxième rencontre à domicile pendant que le SA XV poursuivait son tour de France après le déplacement à Nevers pour la visite de la cité d’Ingres. Après un round d’observation où chaque équipe s’évertua à occuper le terrain adverse. Montauban en s’appuyant sur une bonne mêlée, allait trouver le premier le chemin de l’essai sur une pénétration dans l’axe du jeune Simon Augry qui déchire la défense adverse pour finir dans l’en-but après 15 mètres de course en solitaire. Angoulême passe en infériorité numérique, Bosviel rajoute deux pénalités. Les charentais vont beaucoup mieux finir la première mi-temps ce qui aboutira à l’essai de Paul Belzons qui transverse la défense locale pour un essai entre les poteaux. 16 à 10, à la pause. En deuxième mi-temps, Angoulême sera plus dominateur, reviendra au score alors que les défenses bien en place deviennent hermétiques, que la chaleur rend les jambes lourdes. Montauban finit par reprendre le score dans les dix dernières minutes. Proche de la sirène après une nouvelle faute en mêlée, Matthieu Ugalde, très efficace au pied allait remettre les équipes à égalité. Dans les arrêts de jeu, les locaux jouent leur va-tout en portant le jeu chez l’adversaire. Sans réussite. Un match nul certainement logique entre deux équipes qui eurent leurs moments de domination. L’USM reste invaincue après ce match.

                    Rémi-Constant BELREPAYRE

Retour