Logo USM Sapiac

facebook
twitter
instagram

MONTAUBAN EN PRO D2 EN BATTANT LILLE


A Sapiac : Montauban bat Lille par 35 à 12 (mi-temps : 12 à 12)

Pour Montauban : 2 essais Tupuola (49e), Ruel-Gallay (80e) ; 7 pénalités Dunlop (3e, 12e, 18e, 21e, 47e, 55e, 63e), 2 transformations Dunlop (49e), Laplace (80e)

Pour Lille : 3 pénalités Bourgeois (9e, 25e, 40e), 1 drop Bourgeois (1e)

Arbitre : M. Cardona (Provence)

MONTAUBAN : Cazeaux ; Lohore, Tupuola, F.Domenech (Gillot-Jouannet 66e), Ruel-Gallay ; (0) Dunlop (Laplace 74e), (m) Byrnes (Urruty 67e) ; Vaotoa, Boukanoucha (Biscay 73e), A.Domenech ; Penalva (Delarue 55e), Sergueev ; Mika (Make 40e), Lauga (cap) (Ladhuie 55e), Tekassala (Agnesi 50e).
Carton jaune : Tupuola (27e)

LILLE : Dilhan ; Kande, Caloni, Turinui, Klur ; (0) Bourgeois, (m) Faltrept (Remond 56e) ; Beaumont, Leblon (cap), Sordia (Leo’o 40e) ; Lefebvre (Pierre 78e), August ; Sadon, Ringot (Noé 64e), Potelle (Pretkowski 64e).

Les Données étaient simples pour les joueurs des présidents Max Lafargue, Thierry Eychenne et Daniel Bory, après s’être inclinés de 5 points à Villeneuve-d’Ascq lors du match aller, ils devaient s’imposer d’au moins six points pour s’ouvrir les portes de la Pro D2. Dès la première action David Byrnes se fait contrer sur un dégagement et Lille en profite pour ouvrir le score grâce à un drop de l’ouvreur Anthony Bourgeois. Des Nordistes auteurs d’une bonne première mi-temps. Un premier acte au cours duquel Wesley Dunlop fait un sans-faute au pied pour un score de parité (12 à 12), à la pause. Autrement, l’USM entraînée par Xavier Péméja et Philippe Mothe n’avait plus que quarante minutes pour refaire son handicap de cinq points et plus quatre-vingts. Montauban revient sur la pelouse très déterminé et fait mal sur des percussions très bien faites. C’est David Byrnes qui allait trouver la solution en décochant une chandelle très haute dans l’en-but lillois, où Taleta Tupuola se montra le plus adroit et le plus rapide pour reprendre le ballon en plein vol et le déposer pour le premier essai du match. Les plus de 10 milles supporters ceinturant la cuvette de Sapiac sentent bien que leur club a pris le match en main. Comme un symbole le dernier essai de la rencontre fut pour le très rapide Yan Ruel-Gallay si malheureux, un an plus tôt à Bourgoin-Jallieu. Après quatre années de Fédérale 1, par cette victoire, Montauban s’est ouvert les portes du Pro D2. Avant cela, il y aura une finale de Fédérale 1 à jouer face à Massy, sur terrain neutre dans quinze jours.


REMI-CONSTANT BELREPAYRE