Logo USM Sapiac

facebook
twitter
instagram

La décision après la sirène face à Perpignan

 

A Sapiac : Montauban bat Perpignan par 22 à 20 (mi-temps : 8 à 10)

Pour Montauban : 2 essais Munoz (28e), Tupuola (43e) ; 2 transformations Bosviel (28e, 43e), 2 pénalités Bosviel (37e, 49e)

Pour Perpignan : 3 essais Torfs (25e), Acebès (59e), Selponi (80e) ; 2 transformations Selponi (59e, 80e), 1 pénalité Selponi (33e)

Arbitre : M. Th. Mallet (Drôme-Ardèche)

MONTAUBAN : Bosviel ; Lilo, Tupuola (Mathy 72e), Silago, Klur ; (0) Fortunel (Swanepoel 61e), (m) Chaput (Darbo 62e) ; D.Vaotoa (Engelbrecht 54e), A.Domenech (cap), Munoz ; Dry, Sousa (Esclauze 68e) ; Zanon ( (Ch.Vaotoa 76e), Van der Westhuizen (Ponnau 65e), Vanaï (Tekassala 54e).

Remplacement temporaire : Zanon – Ch.Vaotoa (13e – 23e)

Carton jaune : Esclauze (75e)

PERPIGNAN : Farnoux ; Pujol, Torfs, Cocagi, Acebès ; (0) Selponi, (m) Ecochard (cap) (Deghmache 60e) ; Brazo, Mamea-Lemalu, Château (André 56e) ; Botha (Labouteley 49e), Eru (Château 63e) ; Boutemmani (Brown 49e), Carbou (Lam 60e), Mailau (Walcker 40e).

La sirène indiquant la fin du temps de jeu de la deuxième mi-temps lorsque sur une dernière relance alors que la pénalité de la gagne de Jérôme Bosviel des 48 mètres venait de faire poteau sortant, lorsque Enzo Selponi vint finir le travail pour un essai entre les poteaux pour l’égalisation avant qu’il ne le transforme pour la victoire des Catalans par 22 à 20. Sapiac était presque plein, le temps était bon et sans ce dernier détail, la fête aurait été exceptionnelle. Pierre-Philippe Lafond n’avait pas compris que 8 à 9 minutes plus tôt le règlement sur les remplacements lors de protocoles commotions n’ait pas été appliqué ce qui amène l’USM des présidents Jean-François Reygasse et Thierry Eychenne de déposer une réclamation. Un match de très haut niveau, avec beaucoup de jeu, du suspens et cinq essais marqués, d’autres avortés de peu. Avec ce résultat, Perpignan conforte sa place de leader qu’aurait pu prendre les coéquipiers d’Amédée Domenech, si le match s’était arrêté une minute plus tôt. Rien n’est encore définitif, il reste six matchs à jouer « l’an dernier nous avions gagné les six derniers de la phase qualificative pour finir en finale » rappelle justement le visage rougi par l’effort le capitaine Amédée Domenech. Peu de récupération, et un nouveau rendez-vous dès ce jeudi à Mont-de-Marsan attend les « verts et noir » cette fois pour conserver la deuxième place synonyme de demie finale à domicile.

Rémi-Constant BELREPAYRE 

 

Résumé :

 

Réactions d'après-match :