A Sapiac : Montauban bat Nevers par 9 à 6 (mi-temps : 6 à 3)

Pour Montauban : 3 pénalités Bosviel (3e, 32e, 55e)

Pour Nevers : 2 pénalités Urruty (14e, 63e)

Arbitre : M. Rousselet (Auvergne Rhône Alpes)

MONTAUBAN : Bosviel ; Lilo (Zanon 70e), Mathy (Sukanaveita 64e), F.Domenech, Salles ; (0) Fortunel (Luatua 61e), (m) Chaput ; D.Vaotoa (Maninoa 64e), A.Domenech, Maninoa (Munoz 56e) ; Dry (Sousa 10e), Esclauze (cap) ; Zanon (Ch.Vaotoa 56e), Van der Westhuizen(Rochier 64e), Tekassala (Vanaï 7e puis Tekassala 15e puis Vanaï 47e).

Carton jaune : Ch.Vaotoa (69e)

 

NEVERS : Autagavaia ; Raisuqe, Trainor (Derrieux 67e), Bolakoro, Zebango ; (0) Urruty, (m) Falealii (Bessaguet 56e) ; Cotte (Seneca 57e), Fraser (Cotte 70e), Bastide (cap) (Quercy 67e) ; Ceyte, Barjaud (Bradshaw 53e) ; Roelofse, Elliot (Genevois 25e puis Elliot 36e puis Genevois 56e), Mataradze (Fabregue 67e).   

Carton jaune : Mataradze (55e)

 

Les montalbanais ont fait un match plein pour aller chercher la victoire qui assure leur maintien mathématique en Pro D2 face à une équipe de Nevers qui venait elle pour assurer sa qualification aux phases finales et cela n’est pas fait. Après une journée souvent pluvieuse, la soirée fut douce avec un soutien populaire palpable comme jamais cette saison. Si les coéquipiers de Pierrick Esclauze ont gagné grâce à trois pénalités de Jérôme Bosviel, c’est bien grâce à la grande générosité défensive de l’ensemble du groupe et une certaine forme de maitrise que les Sapiacains ont pu lever les bras au ciel à l’heure de la sirène de fin de match, malgré les deux pénalités de l’ancien sapiacain Frédéric Urruty. A l’issue de la rencontre les partants Clément Briscadieu, Julien Facundo, Cyriac Ponnau, Waisale Sukanaveita, Claude Dry, Christopher Vaotoa, Richard Haddon, Vungakoto Lilo, Sébastien Ascarat, Pierrick Esclauze, Malino Vanaï, Elvis Tekassala, Thomas Fortunel, Amédée et Florent Domenech se sont vus remettre sur la pelouse par les présidents Thierry Eychenne, Jean-François Reygasse et Thierry Sousbanc un maillot géant, alors que l’entraîneur Pierre-Philippe Lafond recevait un beau fauteuil « vert et noir », sur un podium sur la pelouse autour duquel les supporters avaient pu s’installer. Le maintien mathématique en poche, les Sapiacains achèveront leur saison la semaine prochaine à Biarritz.

Rémi-Constant BELREPAYRE

 

Retour